Skip links

Les émotions négatives… et POSITIVES

Les émotions négatives… et POSITIVES

Ce que l’on vit actuellement est évidemment propice au développement d’émotions négatives. Qui n’a pas ressenti une forme d’anxiété ou de stress face à l’émergence d’un danger lié à notre santé, jusqu’à là inconnu ?

Or, justement la peur et son cortège d’émotions négatives exercent un réel impact sur notre mental et plus généralement sur notre santé…aggravant encore plus la situation

C’est le cercle vicieux sauf si on décode l’impact de l’émotionnel sur notre conscience. Une émotion négative (colère, peur, tristesse, dégoût..) nous renseigne sur la façon dont on perçoit le monde autour de nous. Être irrité, anxieux, agacé, inquiet etc. permet de comprendre que la situation est inconfortable voir insupportable et nous incite donc à mettre en place un plan d’actions pour y remédier.

Ressentir des émotions négatives lorsque leur sens est compris et qu’elles sont de courte durée est une bonne chose puisqu’elles fournissent les clés pour activer le changement

En revanche, une fois l’information au cerveau reçu et son traitement “j’ai peur, je comprends pourquoi et je gère ma peur le mieux possible pour moi et les autres”, l’objectif est de passer rapidement à des émotions positives.

Pourquoi ? Et bien parce que l’installation d’une émotion négative trop longtemps crée du stress… qui peut s’amplifier et devenir chronique …on a peur de tout et de façon irrationnelle.

Le stress se diffuse à grande vitesse, amplifiée par des images ou communications anxiogènes qui parfois tournent en boucle (s’informer c’est bien mais attention à l’overdose de médias par exemple)

Il est prouvé scientifiquement que notre santé mentale influe sur notre santé physique parfois même pour des pathologies très sérieuses.

Le stress qui dure constitue un polluant pour le cerveau et affecte l’ensemble des cellules de notre organisme et peut amplifier certaines fragilités ou en créer.

Le stress abaisse notre système immunitaire. On a d’ailleurs étudié sur plusieurs années l’impact des stress prolongés sur certaines personnes dans l’émergence de maladie grave telle que le cancer.

Dans notre vie d’aujourd’hui qui subit de gros chamboulements, ne pas laisser le stress, notre stress nous envahir est primordial pour ne pas affecter notre santé et celle des autres.

Alors comment faire ? Il n’y a pas de recette miracle bien sûr, mais essayer de développer des pensées positives, optimistes pour soi et les autres est une façon d’y arriver…de problèmes émergent toujours des solutions innovantes et porteuses de sens.

Se poser les bonnes questions, sur soi, son parcours, ses objectifs, ses besoins, ses valeurs dans la vie, ce qui nous donne du sens, ce qui nous rend le plus fier chez nous…bref faire du développement personnel qui permet de mieux rebondir ensuite en construisant du positif

Et puis développer la bienveillance, la compassion pour soi et les autres qui sont des sentiments amplifiant le niveau de bien être personnel et par défaut réduit le niveau de stress

Ensemble et individuellement ressentir des émotions positives chaque jour (3 c’est bien, comme l’enseigne la psychologie positive) pour mieux se sentir et apporter sa contribution au futur